Appel perdu

Mâchoires serrées et regard sombre
L’homme enfant attend la sentence
D’un jury inconnu et d’un juge de l’ombre
Condamnation d’avoir trop de souffrance

Histoire banale, tribunal d’habitude
Vie si étrange, unique, images inédites
Seront oubliées et données aux termites
Faute de preuves et par manque d’attitudes

Le couperet tombe sans appel sans filet
Juste pour passer à l’affaire suivante
Un autre méchant à ne pas laisser filer
Faudrait pas avoir les mains tremblantes

L’homme tourne le dos, ses yeux sont las
Son cœur qui ne bat plus ne trésaille pas
Ses deux gorilles vont le mettre au pas
Et puis de toute façon il n’est déjà plus là

Un dernier regard à un vague copain
Sorte de grimace qui se veut sourire
La porte se ferme sur une vie en moins
Lui qui n’avait même pas connu le rire

Articles similaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *