Religions et internet, Islam et FaceBook …

L’idée de cet article m’est venue en lisant ce post http://fr.readwriteweb.com/2010/05/14/a-la-une/guerre-civile-sur-facebook/

Note préalable : Le sujet de cet article est de traiter des relations entre l’humain et Internet. J’ai choisis ce fait de société (Les « guerres » entre Musulmans sur FaceBook) car il résume bien l’idée que je veux partager. Je souhaite que mes propos ne participent à aucune forme de débat stéril, ni de violences « verbales virtuelles ». J’ai beaucoup de respect pour les croyances de chaque personne. Les religions et leurs histoires m’interessent beaucoup.

Religions et Internet, Islam et FaceBook

Depuis quelques semaines gronde une toute nouvelle forme de guerre : la guerre virtuelle de religion.

Sur la toile, FaceBook est un nouveau pays.
Il compte un nombre d’habitants qui le classe au rang des pays les plus peuplés de la planète…. plus de 400 millions de membres.
Sa mixité, le nombre de langues parlées, la diversité des groupes et origines en font le pays (virtuel certes) le plus représentatif de l’humanité …

Nous avions longtemps pensé (espéré), que l’Internet marquerait l’écriture d’une nouvelle page de l’histoire, plus paisible, basée sur l’ouverture vers la différence …
Cet espoir d’unité et d’harmonie, qui sommeil en chaque humain, est maintenant confronté à la réalité de la vie réelle/virtuelle.

Nous discutions, il y a quelques jours, avec un ami des constantes de la vie. Nous échangions sur le fait qu’une seule chose est constante dans la vie, c’est : le changement.

Mais après avoir réfléchis sur toutes les créations de l’humain, j’en arrive aussi à cette conclusion : il y a une constante dans toutes les créations humaines : la division.
Les scientifiques voient la vie par la fenêtre de la science, les sociologues par la sociologie, les psys par la psychologie, chaque croyant par sa religion, chaque entreprise par sa marque et ses valeurs, chaque pays par ses frontières, chaque gouvernement par son idéal politique, etc  …

La seule chose que l’humanité n’ait jamais réussit à faire : créer l’unité tout en préservant la différence et l’identité de chaque humain.


Dans la nature l’organisation et les structures sont au service de la diversité et de la richesse. Dans la nature le groupe soutient l’individu et l’individu soutient le groupe.
Je sais que j’utilise des raccourcis dans mes propos, mais finalement, Internet qui devait être une formidable occasion pour l’humanité de créer une unité et une harmonie, devient un simple reflet de l’humain avec ses qualités et défauts.

Les guerres de religions sont certainement les manifestations de divisions les plus violentes de l’histoire. La religion, en soit, n’y joue pas un grand rôle, mais c’est l’utilisation politique qui est faite de la croyance qui engendre ces tueries.

Car quelle religion ne parle pas d’amour et d’harmonie ? Quel humain ne rêve pas de paix et de sérénité ?
Il y a 200 ans nous aurions pu dire qu’il manquait les outils de communication pour réunir tous les humains … mais aujourd’hui ?
Aujourd’hui nous avons les outils à portée de main… sommes nous capable de créer cette unité ? Cette  paix, harmonie dans la diversité, basée sur le respect de l’autre, dans un partage de valeurs et de croyances communes ?

FaceBook reflète ce constat : l’unité est inaccessible pour l’humain dans l’état actuel des choses

Nous risquons donc de voir se propager sur la toile les divisions religieuses présentes dans la vie réelle.  (divisions déjà à l’oeuvre dans le domaine politique, scientifique, technique, commercial, philosophique … )

Le moment ou tous les humains pourrons cultiver leur différence pour enrichir l’ensemble est donc pour plus tard.
La solution réside dans le coeur de l’humain, et ne dépends pas des outils à sa disposition.

Ce qui génère de la division : l’intéret (il dirige beaucoup de choses)
Ce qui génère de l’unité : l’amour contenu dans deux principes : (aucune gouvernance platétaire n’a su le placer durablement en principe fondateur)
– il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir
– faites aux autres ce que vous aimeriez que l’on vous fasse (différent de : ne faites pas aux autres ce que nous n’aimeriez pas que l’on vous fasse)

L’équation à résoudre : comment créer une gouvernance basé sur l’amour ?

C’est un petit pas, qui nous donne une piste pour savoir dans quel sens chercher 😉

Bonne fin de journée !

Articles similaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *