Conversation sur les Réseaux Sociaux : La gouvernance humaine et les lois de l’univers, unité contre cacophonie

Une discussion sur les réseaux sociaux en réaction à mon statut FaceBook :

L’humain domine sur l’humain à son détriment … ça fait plus de 2000 ans que ces mots se vérifient ….

Extrait de la conversation FaceBook :

Estelle Olivetto La peur et le rapport de force…Qui dominent sur l’enrichissement mutuel…

Loïc Simon L’homme est un loup pour l’homme, et cet instinct de survit aussi sur-dimensionné que l’ego ne rien apporter de bon !!!

Lili Wood Liberté, Egalité, Fraternité

Ruben GRAVE Liberté, égalité et fraternité … trois mots qui sans amour perdent tout leur sens …
La liberté sans amour entraîne l’aliénation, l’égalité sans amour crée de la compétition la ou il devrait y avoir complémentarité
La fraternité sans amour est un bien joli mirage et crée une hypocrisie dans la société …
Ou est la fraternité quand nos semblables SDF meurent dans les rues en bas de nos maisons … ?

Lili Wood Jesus, sors de ce corps ! 🙂
Plus sérieusement, je suis d’accord avec toi : notre société s’assied sur les principes républicains et, en plus, trouve ça très confortable…
Vive l’amouuuuuuur !!! 🙂

Lili Wood Puisque j’évoquais Marx tout à l’heure, une petite citation à méditer : « Etre radical, c’est prendre les choses par la racine. Et la racine de l’homme, c’est l’homme lui-même » (Karl Marx)

Ruben GRAVE si un jour l’homme est la racine de l’homme, nous ne rechercherons plus nos origines … ni le chaînon manquant …

Lili Wood Euh, là, il est question de posture politique (au sens noble), de convictions, valeurs et principes qui fondent le vivre ensemble, en mettant l’homme au centre. C’est comme celà que je comprends cette citation.

La question sociale est plus que jamais à l’ordre du jour.
La République s’est dissoute dans le marché. Ce n’est pas supportable.

Je crois donc à des formes d’action collective mais aussi à la responsabilité individuelle. Chacun, en son âme et conscience, peut changer le monde à son niveau, par son comportement. Il suffit de respecter autrui, d’exprimer sa solidarité / fraternité avec les plus faibles et de faire preuve d’éducation et d’amour dans les relations humaines.
Si l’on veut éviter, comme tu dis, que « l’humain domine sur l’humain », il faut une forme d’engagement citoyen. Il faut se battre pour vivre debout, décider de son propre destin, devenir un citoyen digne et lutter contre l’injustice.

En ce moment, il y a de quoi faire …On ne peut rester tranquille face aux désordres du monde dont les plus vulnérables sont toujours les premières victimes.
Nous pouvons transformer le monde. Chacun à notre mesure, mais ensemble c’est encore mieux !!!

Et bien sûr, tout cela n’est pas incompatible avec des convictions philosophiques ou religieuses, du moment qu’on est pas dans le dogmatisme.

Jeanlouis M A Gusiew Ok. mais les 10 000 ans avant etaient tres differents… j’ai plus qu’un gros doute. Il nous faut assumer notre tare et realite afin de tenter de s’ameliorer et cela ne va pas etre coton.

Ruben GRAVE l’univers est régit par des lois d’une précision si grande, notre propre fonctionnement dépasse largement nos capacité de compréhension, bien que nous puissions utiliser notre cerveau naturellement tous les jours … est-ce réellement un défaut de conception ou une tare ? ça me semble trop bien pensé pour qu’il y ait une erreur …

Ce qui pose problème à l’humain c’est comment définir une organisation pour bien vivre ensemble … C’est cette question de la gouvernance que l’humain n’arrive pas à résoudre … et si cette question de la gouvernance était au centre de tout les problèmes que nous rencontrons ?

C’est intéressant de constater différentes choses :

– l’univers est régit par des lois qui garantissent son bon fonctionnement et son unité
– la diversité humaine de point de vue rend impossible une entente naturelle sur des lois à adopter entre nous
– nous ne pouvons faire suffisamment confiance à une personne pour lui confier cette tache
– la seule solution que nous ayons trouvé (la démocratie) est de confier cette tache à un ensemble de personnes sensées représenter la majorité et limiter le risque de dérive

J’ai envie de poursuivre ainsi : il manque une personne ayant la capacité de comprendre et vouloir de bien de chacun d’entre nous et de mettre en place des lois pour assurer une base sur laquelle tous les humains pourraient vivre ensemble. Qui est cette personne ?

C’est toujours intéressant les discutions sur les réseaux sociaux, nous arrivons rapidement à des échanges assez riches !
Merci pour votre collaboration !

Poursuivez cet échange par vos commentaire  ci dessous !

Articles similaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *