Dans ton cou

Port de tête royal, grâce naturelle
Ton regard se pose, traverse de tes ailes
Mes secrets et ce qui me restait d’intime
Dans ton cou j’ai posé mon nez, une narine

A la racine de tes cheveux, là ton odeur
Ta fragrance, toi nue, ta note de cœur
Sans filtre, ton essence profonde, intime
Dans ton cou j’ai posé mon nez, deux narines

Sur ton échine se croisent odeurs et frissons
Peau fine, zone fragile et vagues d’émotions
Croisent mon visage dans ton creux, à peine
Dans ton cou j’ai posé ma bouche, une lèvre

Sur le chemin entre ton oreille et ton sein
Il y a un sillon gourmand qui se cache bien
Porte de tous tes frissons, je te mord à peine
Dans ton cou j’ai posé ma bouche, deux lèvres

De toute ma peau je t’ai couvert et découvert
J’ai marié toutes mes odeurs avec toutes tes âmes

J’ai dansé avec toutes les femmes que tu as en toi
J’ai frôlé ton toi et je t’ai vu en fermant les yeux

Dans ton cou j’ai vu
Dans ton cou j’ai cru
Dans ton cou j’ai bu
Un peu de toi
Un peu de moi
Un grand de nous

Dans ton cou

Articles similaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *