Défense nue et robe noire

Au cœur à cœur elle se bâtait au tribunal
Pour la défense pure, d’une vie à sauver
Au tribunal elle allait, et c’était du pénal
Vie contre vie, peu à peu elle gagnait

Nuit blanche a bosser ses dossiers
La vue sur la seine, elle répétait
La scène du lendemain, à la barre
Quand elle plaiderait la vie bizarre

La vie d’une femme, d’un homme à défendre
Rétablir une vérité floue à se pourfendre
Les tripes, car l’enjeu est de taille…
La justice est sa plus belle bataille

La chaleur monte à Paris, le pavé fond
Et au palais, sans toucher le fond
Il y a l’audience qui tourne, à fond
Les robes noires, dansent le verbe profond

Le tissu est doux, la température grimpe
Le noir est bien opaque, qui saura ?
Et si aujourd’hui, sous la robe noire
Il n’y avait que ma peau ?

Elle défendait ses clients, avec ses tripes
Alors la peau nue sous la robe c’est si peu
Comparé aux entrailles, la peau fait habillée
Et la peau nue, porte le mot d’une défense à vif

Dans ce corps à corps, qui porte la défense
Dans ce cœur à cœur, qui défonce la porte
D’un mot qui peut tout changer
D’une seconde chance à gagner
Et d’une peau nue, sous une robe noire

Articles similaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *