Vieillir avec toi

Poésie pour Fanny Blanchandin

1/42 : A toi, avec qui j’ai envie de vieillir

Le temps passe et repasse en douceur
Tombent les feuilles, poussent les fleurs
Ton visage reste vivant dans mon cœur
Ta peau reste contre moi, sans peur

Passe le temps, passe la vie
A faire pâlir l’amour, qui nous envie
Faire vieillir le temps et la vie
A t’aimer libre, par envie

Quel choix j’ai fais de t’aimer !
Quelle folie, si douce de m’attacher
A toi, puis à nous, pour cette éternité
Qui semble si courte pour t’aimer

L’amour n’a pas d’hivers avec toi
Pas de printemps, juste l’été
Pas d’orages, juste l’amour qui pleut
Et inonde mon sourire quand tu es la

Vieillir avec toi, sentir ton bonheur
Et venir décorer ton cœur
Délicatement, sans te déranger
Te regarder fleurir et enchanter ta vie

Vieillir avec toi dans les rires et la joie
T’illuminer, à en faire pâlir les étoiles
Regarder la mer, main dans la main
Nos traces de pieds dans le sable
Se fondent et se confondent à l’infini

Vieillir avec toi, tendrement
Trouver le temps court
Et jouer sur ta peau le parfum
D’une partition à composer à deux

La puissance de cet amour est si douce
Si forte qu’elle peut supporter ton absence
Si profonde qu’elle peut supporter ton silence
Si enracinée, qu’elle peut faire fondre tes peurs

Et même si tu devais, ne jamais revenir
Et même, si je devais mourir
Et même, si la vieillesse arrivait à son terme
Recouvrant nos cœurs de terre et de poussière

Alors mes mots seraient les témoins silencieux
De mon cœur qui vieillit avec toi
De moi qui vieillit, avec toi, en moi

Je t’aime

La version lue de ce texte est ici

Fanny Blanchandin

Pour Fanny

Articles similaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *