Le sourire guette sous les larmes

Ruben Grave pour Fanny Blanchandin

Le cœur fait déborder les yeux
D’une larme à la couleur sucrée
Ton odeur de joue qui coule
Mouille la terre d’un goût salé

L’odeur de la terre après la pluie
C’est le sourire d’une promesse
De la vie qui arrose avec tendresse
Et délicatesse, un demain avec lui

Lui, ce sourire qui guette, patient
Sous la cascade de larmes
Sans baisser les armes
Il sait, qu’il va gagner, simplement

Le temps, toujours le temps, encore le temps
Mon allié, ma forteresse, mon rocher
Le maître du temps protège mon cœur
Et mes pensées, pour traverser patiemment

Lui, ce sourire, ce soleil, à l’odeur salée
Lui il transforme la cascade d’eau
En un beau nuage, une brume légère
Qui se pose comme la soie
Sur ta peau le matin

Tu riras, tu sera heureuse, je te le promets
Le sourire est comme le temps, il attend
Et il gagne toujours, il cicatrise avec amour
Ce cœur impatient, remplit de doutes
Déchiré parfois, par des peurs, en déroute

Je guette sous tes larmes, avec un sourire
A poser sur tes lèvres
Un jour…

RG pour FB

Articles similaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.